t-shirt bretagne

ISDE 2019: Épisode final

Les 94èmes ISDE se sont terminés ce samedi sous le soleil Portugais sur un statu quo, aucun bouleversement n’étant enregistré lors du cross final disputé sur un circuit pas vraiment représentatif. Les équipes de France Trophée et Junior rentrent en France avec une sixième et une neuvième place à leur actif, un résultat ne reflétant pas vraiment les énergies déployées sur le terrain.

Clap de fin sur une édition qui ne restera pas dans les annales, que ce soit au niveau de l’épreuve elle même comme du résultat des équipes de France. Depuis l’abandon de Theo Espinasse jeudi les espoirs de podium s’étaient envolés, ce qui n’a pas démotivé les Bleuets qui terminent l’épreuve au neuvième rang avec l’application d’une pénalité forfaitaire de 3h00 sur les trois dernières journées de course. Novice des ISDE comme Till De Clercq, Léo Le Quere repart du Portugal avec une belle expérience dans ses bagages. « J’ai eu un peu de mal à entrer dans la course en début de semaine, puis quand j’ai pris de la vitesse j’ai commis trop d’erreurs avec notamment plusieurs chutes ! C’était une édition très rapide, surtout comparé à ce que nous connaissons en France, c’est un bon apprentissage du haut niveau. On a passé deux super semaines avec l’Equipe de France, l’organisation est telle qu’on n’a qu’à suivre le mouvement te llement nous sommes guidés, conseillés et épaulés par tout le staff, » confie le Breton de la Sherco Academy.

Le cross final n’a pas modifié la donne pour l’équipe Trophée, qui termine donc sixième à la porte du top cinq. « On ne peut pas vraiment qualifier le bilan sportif de positif au vu des résultats, maintenant au delà de cela ce qu’il faut voir c’est l’état d’esprit qui a été mis dans cette compétition par l’ensemble de l’équipe. Les pilotes bien sûr mais aussi tout le staff, qui des mécaniciens au médical en passant par la cuisine forme une super équipe au service des pilotes. Ceux ci n’ont rien lâché, ils ont été jusqu’au bout ; c’est toujours facile de vivre une victoire, par contre vivre des difficultés est plus compliqué mais c’est dans ces moments difficiles qu’on construit les performances de demain. Les Italiens ont présenté l’édition 2020 qui devrait être plus technique que celle de cette année, on espère que ce terrain nous sera plus favorable et on va tout mettre en œuvre pour s’y préparer le mieux possible, » an alyse Caroline Castillo, DTN adjoint en charge du haut niveau à la Fédération Française de Motocyclisme.

0 Partages